9 aliments inattendus qu'un expert en hormone recommande à ses patients (plus 5, elle ne s'en approchera pas)

9 aliments inattendus qu'un expert en hormone recommande à ses patients (plus 5, elle ne s'en approchera pas)
Anonim

Êtes-vous parmi les nombreuses femmes qui connaissent des déséquilibres hormonaux? Avez-vous des maux de poitrine, des sautes d'humeur extrêmes, une rétention d'eau ou de la fatigue avant vos règles? Avez-vous des crampes meurtrières qui vous privent de jours précieux de votre vie? À l'époque où je dirigeais une clinique d'endométriose et que je rédigeais des ouvrages sur la santé thyroïdienne, j'ai constaté que ce que vous mangez change non seulement votre santé en général, mais peut également avoir un impact considérable sur vos hormones de reproduction. Vous trouverez ci-dessous une liste d'aliments que vous devriez limiter ou éviter, ainsi que des aliments qui renforceront votre corps et amélioreront l'équilibre hormonal.

Aliments à inclure

1. Les aliments fermentés (tels que le miso, les légumes fermentés, le tempeh et la choucroute)

Dans nos voies digestives vit une communauté complexe de microorganismes qui jouent un rôle important dans l'équilibre hormonal. Les aliments fermentés fournissent une riche source de bactéries bénéfiques pour votre intestin. Une alimentation riche en fibres nourrira ces organismes bénéfiques pour la santé.

Photo: Stocksy

Pinterest

2. thé vert

Il a été démontré que boire du thé vert réduit la production d’œstrogène. Considérez une tasse de thé vert comme boisson du matin.

3. poisson

Le poisson est une excellente source d’acides gras oméga-3. Ce type de graisse peut réduire l'inflammation, équilibrer les niveaux d'hormones et améliorer la fertilité. Essayez d’ajouter du saumon sauvage ou des sardines à votre alimentation quelques jours par semaine pour augmenter votre apport en oméga-3.

4. Légumes crucifères

Les légumes comme le brocoli, le chou-fleur, la roquette, les radis, les choux de Bruxelles et le chou frisé contiennent des glucosinolates, qui facilitent le métabolisme des œstrogènes.

Photo: Stocksy

Pinterest

Classe connexe

mbg-black_classes 99, 99 $

Comment équilibrer vos hormones

Avec le Dr Sara Gottfried

5. Graines de lin et lignanes

Les graines de lin et les lignanes (présents dans les graines de lin, les graines de sésame, les baies et d’autres aliments) contiennent des phytoestrogènes qui abaissent les taux d’œstrogènes et modifient le métabolisme des œstrogènes en métabolites plus sains. Essayez d’ajouter de la poudre de lin fraîchement moulue à votre repas du matin.

6. Protéines

Consommer suffisamment de protéines chaque jour est important pour le métabolisme des œstrogènes et la santé en général. Visez un objectif d'un gramme par kilogramme de poids corporel chaque jour. Par exemple, un morceau de saumon de 3 onces contient environ 20 grammes de protéines et une tasse de haricots en contient 15 grammes.

7. romarin

Cette herbe puissante améliore la fonction hépatique et favorise la détoxification de l'œstrogène. Ajoutez un brin de romarin à votre prochain plat.

Photo: Stocksy

Pinterest

8. Champignons (toutes les variétés)

L'ajout de champignons à votre alimentation peut aider à réduire la production d'œstrogènes. Essayez de faire sauter des champignons et de les ajouter à votre prochain repas.

9. Fruits et Légumes

Les légumes constituent une riche source de nutriments tels que le folate, la méthionine et la vitamine B6. En outre, les fruits et les légumes regorgent de phytonutriments (produits chimiques protecteurs présents dans les plantes), d’antioxydants et de fibres, qui sont tous essentiels au maintien de niveaux hormonaux sains. Les fruits contiennent une source élevée de sucres naturels; Par conséquent, je vous recommande de limiter votre consommation de fruits à pas plus de deux portions par jour. Afin d'éviter toute perturbation hormonale des pesticides, choisissez des produits biologiques dans la mesure du possible.

Aliments à limiter ou à éviter

1. Acides gras trans

Les membranes cellulaires de nos hormones de reproduction contiennent des graisses. Une membrane cellulaire constituée d'acides gras trans perturbe la communication cellulaire et augmente l'infertilité. Éviter les aliments frits et les aliments portant les mots acides gras trans, hydrogénés, partiellement hydrogénés, HVO ou shortening énumérés dans leurs ingrédients vous aideront à éviter ce gras dangereux.

2. Sucre et surconsommation de glucides

Des recherches ont démontré qu'un régime riche en sucres ajoutés et en glucides en excès augmente les niveaux d'œstrogène et de testostérone. Le sucre est ajouté à presque tous les aliments emballés. Il est important de regarder les ingrédients sur les étiquettes des aliments pour toutes les formes de sucre. Limitez vos glucides à pas plus de trente grammes par repas.

Photo: Stocksy

Pinterest

3. Produits laitiers et viande

La consommation de produits laitiers et de viande peut être une source de toxines, notamment d'hormones, d'antibiotiques et de cancérogènes environnementaux tels que les dioxines. Je ne suis pas un défenseur des viandes et des produits laitiers, car ils contiennent de nombreux nutriments essentiels, mais je recommande plutôt de faire des choix plus sûrs et plus sains. Choisir des viandes nourries à l'herbe, sans antibiotiques, sans hormones, humainement élevé et consommant avec modération des produits laitiers biologiques réduira considérablement l'exposition aux toxines.

4. Sensibilités alimentaires, allergies et intolérances

Manger des aliments qui déclenchent une réponse immunitaire peut avoir un effet négatif sur la santé hormonale. Le système immunitaire et le système hormonal sont étroitement liés, et lorsque l'un est modifié, l'autre peut être affecté. De plus, le corps augmente la production de cortisol lorsqu'il est exposé à des aliments qui provoquent une réponse immunitaire. Cortisol élevé va modifier les niveaux d'hormones sexuelles. Les sensibilités alimentaires les plus courantes sont le gluten, le blé, les œufs, les produits laitiers, le soja, le maïs, la viande rouge, le chocolat, les noix et les graines. Un régime d'élimination peut être utile pour découvrir les sensibilités alimentaires.

5. Boissons contenant de la caféine et de la caféine

Il a été démontré que l’ingestion de caféine (en particulier des quantités excessives) augmente la production d’œstrogènes en circulation.

Photo: Stocksy

Pinterest

6. l'alcool

Même une consommation modérée d'alcool augmente la quantité d'œstrogènes et peut diminuer les niveaux de progestérone chez les femmes. Limiter ou éviter complètement l'alcool peut être utile pour un équilibre hormonal sain.

Vous avez beaucoup de pouvoir dans votre fourche pour influencer votre santé. La nourriture peut être un poison ou un médicament dans le corps. Faites le bon choix et vous commencerez votre voyage vers une meilleure santé globale et des hormones harmonieuses.